Trouve ton tempérament naturopathique!

Tempéraments naturopathiques

Connaître les forces et les faiblesses de notre corps, c’est apprendre à mieux l’utiliser et à mieux le soigner. L’individualisation est une notion fondamentale de la naturopathie, car nous ne sommes pas tous les mêmes: nous venons au monde avec un capital génétique héréditaire différent, des métabolismes inégaux, nous n’avons pas tous les même pointes forts et maillons faibles, on ne peut pas manger tous de la même façon, comme on ne peut pas penser de la même façon, la chaleur peut être bénéfique pour un typage et le froid pour l’autre. Donc connaitre son tempérament naturopathique est d’une importance capital si on cherche a être en meilleure santé.

 Le type musculaire

On distingue un type fondamental, central ou originel, le type musculaire aux trois étages égaux ; le moins vulnérable lorsqu’il sait vivre sans excès! Il constitue la référence entre les deux groupes (dilatés et rétractés).
• Plan physique. Équilibre des formes, ouvertures bien dessinées et vivantes, corps robuste (épaules et bassin équilibrés). La silhouette est naturellement musclée et la peau bien pigmentée.
• Plan vital. Vitalité au beau fixe aux niveaux nerveux et glandulaire, bon appétit et bon sommeil, aime faire de l’exercice, sans en abuser, pour se sentir en forme.
• Plan mental. Équilibré sur tous les plans, ne cherche pas à se faire remarquer ni à s’effacer. Avec des aptitudes moyennes, il ne cherche pas à développer une chose plus qu’une autre.
• Plan spirituel. Personne sensible, éthique, respectueuse de l’ordre établi, ne cherche pas à intellectualiser les choses.
• Observations. Le musculaire doit s’entretenir quotidiennement pour le rester, le laisser-aller pouvant le faire basculer d’un côté ou d’un autre.

Les dilatés ou les rétractés

De ce type naissent des types successifs, moins purs, que nous disons “déviés” du type originel par suite des agressions venues du milieu.
Ce sont les réponses neuro-glandulaires à ces agressions qui sculptent progressivement ces différents types morphologiques secondaires. Les déformations qui les marquent, prennent 2 voies : Celle de la dilatation et celle de la rétraction.
Tout au long de cette double chaîne apparaissent des types de plus en plus dégénérés, jusqu’au type final, dit de fin de race (en général impuissant ou infécond).
On trouve donc 3 types de dilatés et 3 types de rétractés (partie gauche et partie droite du schéma).

Les dilatés ont un cadre de visage plutôt rond, s’inscrivant dans un cercle ou une forme ovale large. Les récepteurs sont bien ouverts vers le monde qui nous entoure, la bouche est large et les yeux grands et expressifs. Souvent un sourire reste figé au coin de leurs lèvres. On dit qu’ils ont un visage ouvert, tourné vers l’extérieur.
Au contraire, les rétractés possèdent un visage étroit et le modelé tend aux lignes droites et anguleuses. Les lèvres sont pincées et les yeux paraissent petits. L’ensemble montre un visage dit «fermé». Nous sommes dans la conservation.

Le sanguin 

Le SANGUIN : Premier type dilaté involue tout en rondeurs. C’est le bon vivant, jovial, sympathique, mais manquant de discipline. A table il devient rouge. Physiologiquement, il surmène son système cardio-vasculaire. La plupart des hypertendus, artériteux, athéromateux, appartiennent à ce type.
La forme inférieure du visage s’élargit et l’on peut observer parfois une réduction à l’étage supérieur. Plutôt bréviligne, le tronc prend de l’importance par rapport aux membres. Les glandes endocrines dominent le système nerveux. Il possède un très bon métabolisme digestif. En revanche, il est prédisposé aux maladies cardiaques. Il a le visage qui se congestionne facilement, particulièrement pendant le repas, surtout s’il est bien chargé (viande, vin, charcuterie…).
• Plan physique. Impression de puissance, avec un buste épais et massif et des membres courts et puissants. La taille est à peine marquée. Il donne une forte impression de densité.
• Plan vital. Bonne vitalité, très bonne digestion et élimination (dues aux glandes) et sexualité équilibrée. Il a bon appétit et une bonne digestion mais il fatigue vite son système cardiovasculaire par une nourriture trop riche. Bon sommeil dû à un fort métabolisme. Il peut vivre de longues années s’il est raisonnable.
• Plan mental. Bon vivant, sociable, sensuel, optimiste, il aime jouir des plaisirs de la vie. C’est un esprit concret, pragmatique, qui ne laisse pas la place au doute.
• Plan spirituel. Il ne philosophe pas beaucoup et il est assez conformiste dans sa spiritualité à condition qu’elle ne nuise pas aux plaisirs de la vie.

Le digestif

Le DIGESTIF : Second type dilaté, s’arrondit encore plus vite que le précédent. Il change son muscle en graisse. Double menton et ventre rebondi apparaissent chez ce type. Alors que le sanguin aime le contact avec le public (c’est souvent un tribun, un chanteur, etc…) le Digestif pense avant tout à la table. C’est un gastronome. Les troubles physiologiques qui le guettent à l’usure porteront sur l’estomac (ulcère), le foie, et le pancréas. La plupart des diabétiques florides sont des digestifs.
Le volume inférieur s’élargit un peu et s’épaissit d’un double menton, le volume supérieur se réduit. Les angles du visage disparaissent au profit de rondeurs adipeuses. Le tronc se dilate et les membres supérieurs perdent de leur puissance. La densité musculaire disparaît et la peau devient rouge. Le digestif a moins de vitalité que le sanguin.
• Plan physique. Le tissu conjonctif est infiltré de graisse. L’impression de mollesse s’accentue avec l’âge. L’abdomen est particulièrement volumineux. Les jambes et les bras maigrissent en vieillissant. La peau est rose pâle, parfois bleutée.
• Plan vital. Énergie relativement faible. Digestion moins bonne que chez le sanguin malgré un bon appétit. Tendance à développer des ulcères, du diabète et des angines de poitrine. S’essouffle à l’effort et n’aime pas le sport. Il réagit mal au chaud et au froid et a moins de vitalité sexuelle. Longévité plus faible.
• Plan mental. Personne peu violente, douce et calme qui organise sa vie autour des plaisirs de la table. Subit plus la vie qu’il ne la domine. Peu motivée à bouger.
• Plan spirituel. Peu ou pas de personnalité et pas d’intérêt pour la philosophie. Il ne se pose pas de questions.

L’obèse

L’OBESE : C’est le dévié extrême de cette lignée des dilatés. On distingue à ce niveau 2 types : l’obèse rouge (système glandulaire épuisé) et l’obèse blanc (système glandulaire faible) . Le système vasculaire de retour est déficient. Les glandes endocrines sont épuisées. Les spongieux sont des malades chez lesquels rien ne fonctionne plus.
Tout le système glandulaire s’effondre, épuisement des glandes endocrines. Les rides le caractérisent ainsi que le peu d’expression du visage. Les angles ont disparu et parfois l’étage supérieur s’amenuise pour donner un visage en forme de poire.
• Plan physique. Les tissus sont infiltrés d’eau, la minéralisation est faible et la tonicité est nulle. Les articulations deviennent hyperlaxes et se déforment sous le poids. La peau est laiteuse et spongieuse.
• Plan vital. Vitalité très faible, ne réagit pas aux stimulations physiques même en mangeant. Il n’a pas de réactions émotionnelles. Les éliminations sont réduites et la sexualité quasi inexistante. Longévité très brève.
• Plan mental. Se laisse vivre, pas de motivation pour agir. Indifférence affective, paresse intellectuelle et manque de volonté.
• Plan spirituel. La philosophie n’est pas sa priorité, il tolère la spiritualité ou reste passif faute de motivation ou d’esprit d’engagement.

N.B. Tous les dilatés ont la peau rouge (ou rose) sauf le dernier qui est blanc. Tous aiment l’eau froide, sauf encore le dernier. Aucun n’accepte la discipline du régime et encore moins celle de l’exercice, sauf le sanguin (lorsqu’il réussit dans un sport). Leur force vitale sera mise en réserve dans le système glandulaire. Leur filtres souvent saturés sont les émonctoires à colles.

Sur l’autre versant, celui de la rétraction 3 types :

Le respiratoire

Le RESPIRATOIRE : Se caractérise par une intelligence logique, par rapport à celle du sanguin qui est plus intuitive. Sur le plan physiologique, lorsque ce type se surcharge, on voit apparaître rapidement des troubles respiratoires variés (rhumes, bronchites, asthme en vieillissant) alternant avec des crises d’eczéma ou de rhumatismes. C’est l’hépatique qui filtre mal ses déchets colloïdaux. La tuberculose frappe les plus faibles de ce type, appelé encore neuro-arthritique.
Les volumes supérieurs et moyens restent ouverts, alors que l’étage inférieur se rétracte. Le visage est plus fin à la base et les angles sont marqués. Perte au niveau inférieur qui traduit des difficultés de digestion. Le foie ne peut pas tout éliminer, ce qui ne l’est pas s’accumule au niveau des poumons en mucosités, affaiblissant la partie respiratoire.
La personne garde une bonne vitalité malgré des difficultés de vie.
• Plan physique. Le corps est athlétique, longiligne et musclé. Les épaules sont plus larges que le bassin et sont bien dessinées. La taille est marquée. C’est une personne douée pour l’exercice physique, qui a la maîtrise du mouvement. C’est un battant qui fait beaucoup de sport pour lutter contre son excès de vitalité. Il a le visage expressif avec la peau rose et bien pigmentée.
• Plan vital. Bonne vitalité avec un très bon système nerveux. Personne résistante, qui ne craint pas l’effort et qui recherche diverses solutions pour être toujours mieux. Faiblesse au niveau digestif (foie, intestin, estomac) d’où une dérive des surcharges vers le système respiratoire avec toutes les maladies qui en découlent. Les personnes ayant une grosse vitalité sons sujettes à l’acné et à l’eczéma, la peau servant d’organe suppléant pour éliminer les déchets. Grande longévité s’ils savent régler leur vie. Ils savent vivre avec leur petite misère.
• Plan mental. Intelligence logique et rationnelle, doué pour les études, calculateur, assez froid et capable de maîtriser ses émotions. Bon organisateur et bon technicien, il se retrouve souvent à des postes à responsabilité, parfois acteur, écrivain ou philosophe.
• Plan spirituel. Sensible à la spiritualité, il en discute facilement mais il peut adopter une attitude apparente qui reste néanmoins superficielle.
Le respiratoire aime toujours l’exercice et le sport, où il réussit très bien.

Le cérébral

Le CÉRÉBRAL : C’est le 2ème type de rétracté, a perdu le contrepoids musculaire. Sur le plan organique, qui nous occupe ici, en priorité, se manifestent de l’insomnie, des migraines, des troubles variés de déséquilibre sympathique, des états dépressifs, etc… Fatigué, il devient irritable ou agressif, et fait de la neurasthénie.
Les deux étages intérieurs se rétractent au profit du front qui domine la face. Le corps est plus fin, la musculature plus fine et tendineuse. Les poumons sont plus petits donc fixent moins d’énergie vitale. Personne qui vit plus dans le mental, d’où une sensibilité aux maladies mentales.
• Plan physique. Épaules bien dessinées sur un buste plus plat et bassin étroit. Volume de l’abdomen réduit d’où une capacité digestive diminuée. Raide avec des mouvements saccadés et secs, articulations noueuses d’où une souffrance au niveau du squelette. Personne qui n’aime pas l’exercice physique. Sécheresse des tissus avec trop de minéraux (sensibilité aux fibroses). Peau jaune.
• Plan mental. Vitalité relativement faible mais peut se donner à fond pour une idée. Tendance à vivre au-dessus de ses moyens et peut vite s’effondrer. Très faible aptitude digestive d’où une tendance à devenir végétarien, crudivore, macrobiotique. Les maladies respiratoires sont moins violentes que chez le respiratoire et très peu de maladies de peau mais, en revanche, une sensibilité aux troubles psychiques (angoisse, inquiétude, insomnie…).
• Plan mental. Personne vivant par l’esprit, pas suffisamment de réflexion. Recherche des idées et des solutions, besoin d’une démarche spirituelle. Tendance à devenir sectaire et à imposer ses idées avec l’âge. Le cérébral est une personne renfermée qui peut devenir un sage ou un saint.
• Plan spirituel. Commandé par une démarche religieuse ou philosophique. S’engage facilement dans une communauté où le groupe le prend en charge.
Le cérébral sent la nécessité de s’exercer, mais les moyens lui manquent.

Le nerveux

Le NERVEUX : dégénéré extrême de la lignée des rétractés, c’est le type de l’agité, de l’impulsif, du maniaque sans qualités intellectuelles qui font le cérébral. Tour à tour excité ou déprimé, il sombre souvent dans le pessimisme, et se crée un monde intérieur.
L’étage supérieur se resserre et la personne perd sa réserve nerveuse d’où une fragilité malgré un masque dur. L’énergie est très faible.
• Plan physique. Le corps perd ses volumes et le ventre se creuse. Personne chétive, articulations dominantes avec des muscles filiformes et de longs tendons. Les mouvements sont saccadés et la peau est jaune verdâtre, presque grise.
• Plan vital. Vitalité très faible, peu de ressources. Les glandes endocrines sont pratiquement inexistantes et le système nerveux épuisé. Personne se nourrissant peu ou d’un même aliment. Dormant peu, somnolent tout le temps. Tout le fatigue, le bruit, le chaud, le froid, la nourriture…
• Plan mental. Se replie sur lui-même et peut devenir intolérant et déraisonnable. Personne souffrant de maladies mentales graves (paranoïa, schizophrénie, sclérose mentale…), avec peu d’aptitudes intellectuelles.
• Plan spirituel. Il est attiré vers un concept de vie particulier qui lui donne sa raison de vivre. Il ne semble s’intéresser à rien ni à personne, même pas à lui-même et de ce fait il s’isole du monde.
Le nerveux, il refuse toute discipline physique.
N.B. Tous les rétractés ont tendance à avoir la peau jaune (sauf le dernier dont la peau prend une couleur verdâtre ou grisâtre). Tous sans exception aiment l’eau chaude et les bains supercaloriques. Ils acceptent très bien les règles de vie portant sur la diététique et la nutrition. Leur force vitale sera mise en réserve dans son système nerveux. Leur filtres souvent saturés sont les émonctoires à cristaux.

Avez-vous reconnu votre constitution grâce a cette article? Sinon, je vous conseille à faire encore plus des recherche sur internet ou n’hésitez pas de contacter un naturopathe qui pourrait très facilement vous guider vers une alimentations personnelles pour être en meilleure santé , car les recommandations alimentaires diffèrent d’un type a l’autre.

Angelica, réflexologue, aromathérapeute, naturopathe et nutritionniste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
You need to agree with the terms to proceed

Article précédent
Tout ce qu’il faut savoir sur la naturopathie.
Article suivant
La vérité sur les régimes alimentaires!
Menu
Call Now Button+32 485645689